Semaine de l’abeille du 23 au 29/04

semaine-Abeille

 

Petit rappel de cette Semaine de l’abeille du PCDN de Nivelles qui approche tout doucement

Pour les animations, le Cercle Apicole a laissé la main à une ASBL spécialiste des animations « Abeilles-Pollinisation » auprès des enfants. Il semblerait que notre animatrice du PCDN Maïlis Neuwels a bien battu le rappel puisque pas moins de 12 classes de 1ère ou 2ème primaire sont inscrites…

Nous placerons néanmoins un petit stand pour nous faire connaître…

Un rappel tout particulier aussi pour la conférence « Frelon asiatique » du Pr. De Proft de mercredi soir. Nous espérons que tous les membres du PCDN, randonneurs, guides-nature, membres des organisations nature seront présents pour apprendre à connaître ce « super-prédateur ». Ce serait une belle aide aux apiculteurs de pouvoir découvrir et signaler si des nids sont confectionnés dans notre région.

Ensuite, comme vous le lirez plus loin, il y aura explications et ouverture prévue de ruches durant le week-end…

Programme:
lundi 23 avril au dimanche 29 avril : semaine de l’abeille.
Et + particulièrement
mercredi 25 avril à 19h30 : conférence sur le frelon asiatique par Michel DE PROFT du CRA-W. RDV salle des mariages
samedi 28 avril de 14h à 17h – portes ouvertes de la réserve didactique au parc de la Dodaine (à l’arrière de la piscine, près des terrains de rugby) animations par Natagora, le cercle apicole et le GT abeilles du PCDN
dimanche 29 avril de 10h à 17h – portes ouvertes du rucher hôte de Baulers (jardin de la cure – rue de la ferme du chapitre) – animation du cercle apicole
du lundi au vendredi – salle des mariages – heures d’ouverture du bâtiment – expositon et animations aux écoles « Le mystère des fleurs et de la pollinisation ».

Publicités

Varroa -Etat des lieux

Voici le film réalisé fin 2017 qui représente un état des lieux assez complet de toutes les connaissances, traitements, méthodes de lutte, etc, qui concernent « varroa ».

Ce film a été présenté en avant-première le jour de l’Assemblée Générale du CARI le 18 mars dernier à Louvain-la-Neuve

L’AFSCA COMMUNIQUE LES RÉSULTATS DU PROJET HEALTHYBEE 2016-2017

SANTÉ DES ABEILLES : L’AFSCA COMMUNIQUE LES RÉSULTATS DU PROJET HEALTHYBEE 2016-2017

En septembre 2016, l’AFSCA a lancé le projet HEALTHYBEE dans le but de surveiller la santé des abeilles, d’obtenir des chiffres objectifs concernant la mortalité des abeilles et de tenter d’en identifier les causes principales. La troisième et dernière série de visites du projet s’est achevée en septembre 2017 et l’analyse statistique des résultats a été clôturée.

Au total, ce sont 193 apiculteurs et 865 colonies d’abeilles qui ont fait l’objet d’un suivi pendant une année, à travers 3 séries de visites différentes qui se sont déroulées en automne 2016, ainsi que durant le printemps et l’été 2017.

Mortalité
Pour les ruchers suivis, la mortalité hivernale moyenne observée en 2016-2017 s’élevait à 27,9%. Ce pourcentage dépasse de 10% la mortalité hivernale que l’on considère comme normale et acceptable chez les abeilles mellifères. Pour la saison 2017, la mortalité saisonnière moyenne s’élevait à 3,72%.

Facteurs de risque
La mortalité des abeilles est un problème multifactoriel dont les causes les plus fréquemment citées sont les maladies des abeilles (varroa, loque américaine et européenne, Nosema), la présence de résidus chimiques, l’appauvrissement des sources de nourriture (pollen et nectar) et la combinaison de ces différents facteurs.

Au lancement du projet, l’infestation par le varroa a été mesurée dans chaque colonie suivie. Les analyses statistiques ont pu démontrer un lien significatif entre l’infestation par le varroa et la survenue d’une mortalité chez les abeilles. Plus il y a d’acariens varroas présents sur les abeilles d’hiver, plus grand est le risque que celles-ci n’y survivent pas. Ceci souligne une fois de plus l’importance de la lutte contre la varroa, appliquée de manière correcte et à temps par tous les apiculteurs.

Au printemps, toutes les colonies suivies encore en vie au moment de la visite ont en outre été échantillonnées en vue d’une analyse de la présence du parasite intestinal Nosema. Les analyses statistiques n’ont pas pu démontrer de lien significatif entre l’infestation par le parasite Nosema et la survenue d’une mortalité chez les abeilles.

Un échantillon de pain d’abeille (pollen) a été prélevé dans 81 ruchers en vue d’une analyse des résidus. Dans 78 échantillons, la présence d’au moins 1 résidu a été démontrée. Sur base des concentrations découvertes, un quotient de risque a été établi afin de déterminer si les résidus découverts pouvaient représenter un risque accru pour les abeilles. Dans aucun des échantillons examinés le risque n’a été considéré comme « élevé ».

À l’avenir
L’AFSCA va transmettre les résultats du projet HEALTHYBEE 2016-2017 au Comité scientifique, qui en réalisera une analyse approfondie (identification des causes potentielles de mortalité) sur base de laquelle des recommandations pourront également être formulées pour l’amélioration de la santé des abeilles (avis concernant la lutte contre certaines maladies, les bonnes pratiques apicoles, etc.) et pour la future surveillance de la santé des abeilles.

À la mi-2017, la décision a été prise d’intégrer le monitoring de la santé des abeilles dans le programme de contrôle pluriannuel de l’AFSCA. Ce monitoring fait partie du Plan fédéral Abeilles 2017-2019.

L’AFSCA remercie tous les partenaires concernés : le laboratoire national de référence pour la santé des abeilles (CERVA), le laboratoire de zoophysiologie de l’UGent, les assistants apicoles et tous les apiculteurs qui ont participé au projet.

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à consulter la rubrique « apiculture » du site Internet de l’AFSCA :
http://www.afsca.be > Professionnels > Production animale > Animaux > Apiculture > Santé animale – abeilles > HealthyBee

Le bon temps des anciens

Notre collègue Guy Seréssia alias « MayaGyver » conférencier que la plupart d’entre vous connaissent nous a envoyé ces 3 photos où on peut reconnaître notre ancien président Roger Bauduin et un groupe comportant certains Nivellois apparemment lors d’une excusion apicole

Il est possible d’en repérer quelques-uns bien que cachés dans un coin 🙂

Rencontre information agriculteurs – apiculteurs 15/11 à Braine-le-Comte

Le 15 novembre 2017, la FWA (Fédération wallonne de l’agriculture) et le CARI ont organisé une rencontre apiculteurs-agriculteurs autour de la question des légumineuses et des protéagineux. Cette journée d’information gratuite était une occasion de se rencontrer et d’apprendre les uns des autres. 15 agriculteurs, 17 apiculteurs et 3 apiculteurs-agriculteurs ont répondu présents.

Projet SELAPIS

Vous pouvez lire sur Butine, le blog du CARI, une présentation du projet SELAPIS qui a été proposée aux apiculteurs le 18 décembre. C’est Grégoire Noël (doctorant) qui a présenté les principaux résultats de ce projet de recherche qui a occupé le Laboratoire d’Entomologie fonctionnelle et évolutive et le Laboratoire de génétique, génomique et modélisation numériques de l’Université de Gembloux Agro-Bio Tech, (Université de Liège)  depuis 2012.

 

Le CARI , une association belge sans but lucratif. Ce Centre Apicole de Recherche et d’Information a été créé en juin 1983 par une équipe de chercheurs du Laboratoire d’écologie de l’Université catholique de Louvain (UCL).

Les missions du CARI:

1- Assistance technique aux apiculteurs:

  • information
  • formation continue
  • valorisation de la qualité des produits de la ruche
  • services (réseau de balances, analyses de miel, suivi sanitaire, suivi des miellées, etc.)

2- Recherche appliquée en rapport avec les problèmes rencontrés sur le terrain

3- Suivi du secteur

4- Représentation des apiculteurs au niveau régional, fédéral, européen et international

5- Information du public sur l’abeille et l’apiculture

http://www.cari.be

 

Un jardin nature admise

Aménager son jardin « nature admise », c’est tout d’abord se placer dans un état d’esprit visant un aménagement qui soit non seulement agréable mais aussi accueillant pour la biodiversité ; c’est ensuite connaître les différents éléments capables de structurer votre espace et enfin c’est développer un savoir-faire pour mettre en œuvre les matériaux, les techniques qui vous permettront d’atteindre vos objectifs.
Que votre jardin soit dans sa phase de conception ou de réaménagement, la brochure un-jardin-nature-admise aborde différents thèmes tels que la haie champêtre, la mare, la formation d’arbres têtards … Il ne s’agit nullement d’une présentation exhaustive, vous y trouverez simplement un fil conducteur qui vous accompagnera tout au long de votre réflexion.

Gracieusement mis à disposition par la ville de NAMUR et son service Eco-conseil , http://www.nature-namur.be

un-jardin-nature-admise