Varroa -Etat des lieux

Voici le film réalisé fin 2017 qui représente un état des lieux assez complet de toutes les connaissances, traitements, méthodes de lutte, etc, qui concernent « varroa ».

Ce film a été présenté en avant-première le jour de l’Assemblée Générale du CARI le 18 mars dernier à Louvain-la-Neuve

Le bon temps des anciens

Notre collègue Guy Seréssia alias « MayaGyver » conférencier que la plupart d’entre vous connaissent nous a envoyé ces 3 photos où on peut reconnaître notre ancien président Roger Bauduin et un groupe comportant certains Nivellois apparemment lors d’une excusion apicole

Il est possible d’en repérer quelques-uns bien que cachés dans un coin 🙂

Rencontre information agriculteurs – apiculteurs 15/11 à Braine-le-Comte

Le 15 novembre 2017, la FWA (Fédération wallonne de l’agriculture) et le CARI ont organisé une rencontre apiculteurs-agriculteurs autour de la question des légumineuses et des protéagineux. Cette journée d’information gratuite était une occasion de se rencontrer et d’apprendre les uns des autres. 15 agriculteurs, 17 apiculteurs et 3 apiculteurs-agriculteurs ont répondu présents.

Projet SELAPIS

Vous pouvez lire sur Butine, le blog du CARI, une présentation du projet SELAPIS qui a été proposée aux apiculteurs le 18 décembre. C’est Grégoire Noël (doctorant) qui a présenté les principaux résultats de ce projet de recherche qui a occupé le Laboratoire d’Entomologie fonctionnelle et évolutive et le Laboratoire de génétique, génomique et modélisation numériques de l’Université de Gembloux Agro-Bio Tech, (Université de Liège)  depuis 2012.

 

Le CARI , une association belge sans but lucratif. Ce Centre Apicole de Recherche et d’Information a été créé en juin 1983 par une équipe de chercheurs du Laboratoire d’écologie de l’Université catholique de Louvain (UCL).

Les missions du CARI:

1- Assistance technique aux apiculteurs:

  • information
  • formation continue
  • valorisation de la qualité des produits de la ruche
  • services (réseau de balances, analyses de miel, suivi sanitaire, suivi des miellées, etc.)

2- Recherche appliquée en rapport avec les problèmes rencontrés sur le terrain

3- Suivi du secteur

4- Représentation des apiculteurs au niveau régional, fédéral, européen et international

5- Information du public sur l’abeille et l’apiculture

http://www.cari.be

 

Un jardin nature admise

Aménager son jardin « nature admise », c’est tout d’abord se placer dans un état d’esprit visant un aménagement qui soit non seulement agréable mais aussi accueillant pour la biodiversité ; c’est ensuite connaître les différents éléments capables de structurer votre espace et enfin c’est développer un savoir-faire pour mettre en œuvre les matériaux, les techniques qui vous permettront d’atteindre vos objectifs.
Que votre jardin soit dans sa phase de conception ou de réaménagement, la brochure un-jardin-nature-admise aborde différents thèmes tels que la haie champêtre, la mare, la formation d’arbres têtards … Il ne s’agit nullement d’une présentation exhaustive, vous y trouverez simplement un fil conducteur qui vous accompagnera tout au long de votre réflexion.

Gracieusement mis à disposition par la ville de NAMUR et son service Eco-conseil , http://www.nature-namur.be

un-jardin-nature-admise

Communication de l’AFSCA sur la poursuite de la surveillance de la santé des abeilles

FAVV-AFSCA – Newsletter Dierenartsen – Vétérinaires

L’AFSCA POURSUIT LA SURVEILLANCE DE LA SANTÉ DES ABEILLES
L’AFSCA accorde une grande importance à la santé des abeilles. Ainsi, en septembre 2016, elle a entamé un nouveau programme de surveillance appelé « HealthyBee ». Le but principal de ce programme est de déterminer d’une manière objective la mortalité des abeilles. On examine également les liens éventuels entre la mortalité des abeilles et les facteurs le plus souvent cités comme cause potentielle de cette mortalité. Vu la nécessité de disposer de chiffres objectifs en ce qui concerne la santé des abeilles et en raison des commentaires positifs reçus lors de la réalisation du projet, l’AFSCA a décidé de reprendre le monitoring de la santé des abeilles de manière permanente dans son programme de contrôle pluriannuel. Ce monitoring est intégré au Plan fédéral Abeilles 2017-2019.
Organisation
En septembre 2017, un nouveau cycle de 3 séries de visites chez les apiculteurs a été entamé. Par série de visites, environ 200 apiculteurs sont visités. Chaque cycle comporte une première visite en automne afin de déterminer la santé initiale du rucher. Une deuxième et une troisième série de visites suivront au printemps et en été de l’année suivante. Lors de ces visites, les mortalités hivernale et saisonnière des colonies suivies seront contrôlées.
Maladies et nutrition
Lors de chaque visite, toutes les colonies seront contrôlées quant à la présence de symptômes des maladies officielles des abeilles telles que la loque. On profitera de l’occasion pour effectuer une surveillance active du petit coléoptère des ruches et de l’acarien Tropilaelaps. De plus, d’autres informations pertinentes sur la santé des abeilles comme la lutte contre les varroas, la nourriture d’hiver etc. seront enregistrées.
Résidus chimiques
Un échantillon de miel sera également prélevé dans chaque rucher pour effectuer une analyse des résidus chimiques (e.a. de pesticides, fongicides…). L’objectif de cette analyse est dans un premier temps d’obtenir un aperçu des résidus qui sont actuellement présents dans la ruche. Dans un second temps, on essayera d’examiner dans quelle mesure il existe un lien éventuel entre la présence de certains résidus et la constatation de certaines anomalies ou d’une mortalité chez les colonies d’abeilles suivies.
Pour des informations actuelles sur la santé des abeilles et les résultats les plus récents de la surveillance des abeilles, vous pouvez consulter le site web de l’AFSCA:
FAVV-AFSCA – Newsletter : Dierenartsen – Vétérinaires
La Direction « Santé des Animaux et Sécurité des Produits Animaux »
DG Politique de Contrôle – AFSCA

Campagne ponctuelle de piégeage du frelon asiatique – Message du CRA-W aux apiculteurs de Wallonie

Campagne ponctuelle de piégeage du frelon asiatique – Message du CRA-W aux apiculteurs de Wallonie

Le frelon asiatique a attaqué plusieurs ruchers ces dernières semaines en Wallonie. Dans le but de détecter sa présence, souvent discrète, dans d’autres ruchers nous invitons tous les apiculteurs à placer durant une semaine des pièges à guêpes avec un mélange moitié grenadine et moitié eau (50/50) et à signaler toutes les captures à l.hautier@cra.wallonie.be.
Cette campagne de piégeage est ponctuelle et exceptionnelle. Elle n’est pas un moyen de lutte durable contre le frelon asiatique étant donné la capture d’insectes non-ciblés utiles ou protégés. Ne laissez donc pas ces pièges au-delà de la semaine nécessaire à la vérification. Elle permettra au CRA-W de connaitre la situation avant l’hiver afin de prendre les mesures adéquates au printemps prochain.
En cas de doute, n’hésitez pas à nous envoyer une photo des frelons piégés à l.hautier@cra.wallonie.be ou à conserver les spécimens et à nous contacter : 0473/849.725.

Louis HAUTIER
Unité Protection des Plantes et Ecotoxicologie
Centre wallon de Recherches agronomiques (CRA-W)

Rapport sur l’ajout de stéarine dans la cire

En 2016, de nombreux apiculteurs ont signalé des problèmes en relation avec le mauvais développement et le dépérissement de couvains d’abeilles après l’installation de nouvelles feuilles de cire gaufrée de production industrielle. Après analyses, il s’est avéré que la cire d’abeilles utilisée présentait une teneur fortement accrue en acide stéarique et en acide palmitique, ce qui indique l’ajout de stéarine. L’ajout de stéarine n’a pas uniquement été signalé en Belgique, mais aussi en Allemagne et aux Pays-Bas.

Peu de données de littérature sont disponibles sur l’impact de la stéarine sur le développement du couvain d’abeilles. C’est pourquoi le Service public fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement a demandé à l’ILVO, Instituut voor Landbouw-, Visserij- en Voedingsonderzoek, de réaliser la présente étude (document pdf) indépendante.

Les résultats montrent une mortalité du couvain fortement accrue lorsque de la stéarine est ajoutée. Ce type de cire ne convient donc pas à un usage en apiculture.

Depuis l’été 2016 le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement suit de très près cette problématique et a pris des mesures afin de retirer les produits contaminés du marché ; de plus, des concertations avec les représentants des associations apicoles ont eu lieu. Le SPF demandera aussi à la Commission européenne de prendre des mesures réglementaires supplémentaires en ce qui concerne l’importation de cire d’abeilles provenant de Pays tiers destinée à l’apiculture, afin de protéger nos apiculteurs et nos producteurs de rayons de cire gaufrée ainsi que nos populations d’abeilles.

La cire contaminée est principalement d’origine chinoise.

 

Questionnaire pertes hivernales 2016-2017

Pour la troisième année, le questionnaire Coloss est diffusé à tous les apiculteurs européens afin d’étudier la santé des abeilles,  de quantifier  les pertes subies en fin d’hiver 2016-2017 et  en déterminer  les causes. Diffusez ce lien à tous vos membres, à tous vos collègues apiculteurs!

Durant  l’hiver 2015-2016, les pertes  en Belgique ont été de plus de 12.2%, en Europe la moyenne étant de 11,9% avec des écarts énormes (de 6 % en République Tchèque à 29 % en Irlande).

Plus de 18.600 apiculteurs y ont répondu, près de 400.000 ruches !

Résultats sur le site  http://www.fab-bbf.be

Merci à tous de votre participation pour ce questionnaire  2016-2017!

Questionnaire FR: https://goo.gl/forms/jmuRDCqnxztZSKXD2